Etudes économiques
Viêt Nam

Viêt Nam

Population 97,4 millions
PIB par habitant 3 523 $US
B
Evaluation des risques pays
B
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2019 2020 2021 (e) 2022 (p)
Croissance PIB (%) 7,2 2,9 2,5 6,5
Inflation (moyenne annuelle, %) 2,8 3,2 1,7 2,2
Solde public / PIB (%) -3,3 -3,9 -4,7 -4,7
Solde courant / PIB (%) 3,8 3,7 1,8 3,2
Dette publique / PIB (%) 43,6 46,3 47,9 47,8

(e) : Estimation (p) : Prévision

POINTS FORTS

  • Économie dynamique enregistrant l'un des taux de croissance les plus rapides de la région
  • Stratégie de développement basée sur la montée en gamme de la production, la réduction de la part de la chaussure, de l'habillement et du mobilier dans l’économie pour se diversifier dans l'électronique : l'industrie manufacturière représente 17 % du PIB
  • Développement de la production de poissons et de crustacés
  • Grand réservoir de main-d'œuvre et main-d'œuvre à bas coûts
  • Fort potentiel agricole et bonne dotation en ressources naturelles
  • Bénéficiaire de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

POINTS FAIBLES

  • Lacunes affectant le climat des affaires liées aux préoccupations concernant la transparence des données et la perception de la corruption
  • Réformes incomplètes du secteur public, avec un niveau élevé d'endettement des entreprises d'État et des ROA en baisse.
  • Des infrastructures insuffisantes
  • Inégalités croissantes
  • Fragilité du système bancaire
  • Dépendance à l'égard des chaînes d'approvisionnement de la Chine

Appréciation du risque

Retour de la croissance à son niveau pré-pandémique 

La croissance devrait s'accélérer en 2022 grâce à la reprise de ses partenaires commerciaux et à la demande intérieure, mais les vents contraires de la pandémie pourraient continuer de souffler tant au Vietnam qu’à l’étranger. Le gouvernement pourrait prolonger les restrictions si les foyers de COVID-19 persistent. Par conséquent, cette situation devrait continuer de peser sur l'industrie manufacturière (17 % du PIB) et sur les chaînes d'approvisionnement agricoles en raison de la pénurie de main-d'œuvre. Toutefois, la demande extérieure devrait rester soutenue en 2022, en particulier pour le textile, l'habillement et l'électronique, car ses principaux partenaires commerciaux, la Chine, l'UE et les États-Unis, se sont redressés. De plus, le Vietnam n'est plus menacé par les tarifs punitifs de ces pays, qui l’avaient accusé en 2020 de manipuler les devises. Les flux d'investissements directs étrangers (IDE) ont à peine repris au cours des neuf premiers mois de 2021, car les usines ont réduit leur production en raison des restrictions. Toutefois, ils devraient rebondir car le Vietnam reste attractif pour les investisseurs étrangers qui cherchent à se diversifier et à délocaliser leurs sites situés en Chine. Le tourisme, qui représentait près de 10% du PIB en 2019, a été fortement touché par la fermeture des frontières internationales, depuis mars 2020. Le secteur devrait se redresser lentement en 2022 en raison de la persistance des restrictions de voyage en Chine (stratégie Zéro COVID) et de la prudence des Coréens. Cela dit, le tourisme intérieur devrait continuer de compenser en partie cet impact grâce aux incitations gouvernementales. La consommation des ménages (69% du PIB en 2019) devrait progressivement se redresser à condition que les restrictions s'assouplissent, notamment sur les usines et les travailleurs - le taux de chômage a atteint des records dans la deuxième partie de 2021, s'établissant à 2,9% en septembre 2021, ce qui prendrait du temps à se résorber. Alors que la demande intérieure se redresse, l'inflation devrait se rapprocher de l'objectif de 4 % en 2022. La SBV (la banque centrale) pourrait maintenir ou relever son taux directeur jusqu'à son niveau d'avant pandémie. La demande de crédit devrait rebondir en 2022 et continuera de bénéficier de mesures d'allègement du crédit jusqu'en juin 2022, par le biais d'une restructuration de la dette ou d'une baisse des taux d'intérêt sur les prêts existants. En revanche, les prêts non productifs devraient augmenter en 2022.

 

Un déficit budgétaire encore élevé et un compte courant consolidé

Le déficit budgétaire devrait rester relativement élevé car l'impact des foyers de COVID-19 apparus fin 2021 pourrait se prolonger en 2022. En outre, les dépenses augmenteront, le gouvernement cherchant à accélérer les projets d'infrastructures publiques en cours, qui ont été entravés par les mesures de confinement sur les chantiers. Toutefois, les recettes, soutenues par la dynamique de croissance, devraient contrebalancer la hausse des dépenses. Le ratio dette publique/PIB devrait baisser. Toutefois, la dette reste exposée aux fluctuations monétaires, car elle est libellée à 40 % en devises étrangères.

 
La balance courante devrait renouer avec une situation excédentaire, sous l'effet d'un excédent commercial plus élevé et d'une demande extérieure solide. Le pays a bénéficié des délocalisations d'entreprises manufacturières étrangères et devrait continuer à renforcer son modèle économique axé sur les exportations, et donc la balance commerciale du pays. Les importations devraient poursuivre leur augmentation grâce à la reprise de la consommation et de la demande d'investissement. De plus, le Vietnam fait partie des 10 premiers pays bénéficiaires de transferts de fonds de l’étranger et sa balance courante devrait également bénéficier d'un flux soutenu de transferts de fonds (6 % du PIB en 2019) avec la reprise des transferts en provenance des principaux pays d’origine (États-Unis, Australie et Canada). Les réserves de change restent suffisantes et couvrent 3,5 mois d'importations en juillet 2021.

 

Vers une coopération accrue avec la Chine

Le Parti communiste du Vietnam (PCV) a maintenu un gouvernement unitaire, qui a centralisé le contrôle de l'État, des médias et de l'armée. Début 2021, le PCV a réélu Nguyen Phu Trong pour un troisième mandat de cinq ans, ce qui est inhabituel, en tant que secrétaire général du parti communiste au pouvoir. Il poursuivra son programme national actuel en mettant l'accent sur la campagne anticorruption. Il accordera également la priorité à la mise en place d'une nouvelle direction qui sera élue lors du prochain congrès du parti pour effectuer une transition en douceur, la santé du leader s'étant détériorée depuis 2019. Sur le plan extérieur, les relations avec la Chine se sont améliorées récemment, grâce à une facilitation des échanges entre les deux économies socialistes et à un plan de coopération bilatérale sur la période 2021-2025. La pandémie a également offert l'opportunité à Pékin de renforcer les liens grâce à sa diplomatie des vaccins dans un contexte de perturbations induites par la pandémie au Vietnam.  Concernant le différend sur la mer de Chine méridionale, la Chine a fait pression sur le Vietnam pour qu'il abandonne les projets pétroliers et gaziers des compagnies pétrolières internationales. Si les États-Unis ont offert au Vietnam leur soutien pour contrer Pékin en mer de Chine méridionale, il est donc peu probable que le Vietnam accepte cette proposition car le pays souhaite maintenir des relations étroites avec la Chine. 

 

Dernière mise à jour : Février 2022

Haut de page
  • English
  • Français
  • Deutsch