Etudes économiques
Philippines

Philippines

Population 108,8 millions
PIB par habitant 3 323 $US
B
Evaluation des risques pays
B
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2019 2020 2021 (e) 2022 (p)
Croissance PIB (%) 6,1 -9,6 5,3 6,0
Inflation (moyenne annuelle, %) 2,5 2,6 4,4 2,6
Solde public / PIB (%) -3,4 -7,6 -9,6 -7,5
Solde courant / PIB (%) -0,8 3,6 0,4 -1,8
Dette publique / PIB (%) 37,0 51,7 59,1 62,3

(e) : Estimation (p) : Prévision

POINTS FORTS

  • Une population importante, jeune (50 % a moins de 25 ans), qualifiée et maîtrisant bien l'anglais.
  • Diverses origines géographiques et sectorielles des envois de fonds des travailleurs expatriés (10 % du PIB)
  • Secteur florissant de l'externalisation des processus métiers(BPO)
  • Réduction de la pauvreté (programme Pantawid Pamilyang Pilipino)

POINTS FAIBLES

  • Niveaux d'infrastructure inadéquats, faibles recettes fiscales (14 % du PIB)
  • Déficiences en matière de gouvernance et niveau de corruption élevé selon l’indice de la perception de la corruption
  • Niveaux élevés d'inégalité des revenus, sous-emploi conduisant à l'expatriation
  • Terrorisme dans le sud du pays
  • Secret bancaire strict et casinos qui facilitent le blanchiment d'argent
  • Pays exposé aux catastrophes naturelles (typhons)

Appréciation du risque

Une croissance avec des risques persistants 

La croissance économique devrait se rapprocher de son niveau d'avant la pandémie en 2022, mais rester fragile et incertaine en raison des fréquentes restrictions, notamment dans la région métropolitaine de Manille, qui représente un tiers de l'économie. Le gouvernement vise un taux de vaccination de 80-90% avant la réouverture des frontières. Mais la lenteur du rythme de vaccination (moins d'un tiers de la population était entièrement vacciné au 1er janvier) indique que les restrictions vont probablement perdurer au moins jusqu'au début de 2022. La consommation des ménages (74 % du PIB) devrait donc se redresser progressivement jusqu'en 2022, soutenue par une augmentation des envois de fonds en provenance de l'étranger (9,7 % du PIB, les États-Unis, la Malaisie et la Corée du Sud étant les principaux pays d’origine des fonds). Toutefois, la consommation des ménages devrait également rester limitée à cause des faibles perspectives du marché du travail (le taux de chômage est passé à 8,9 % en septembre 2021) et un faible taux d'activité (59,8 % au deuxième trimestre). Les réformes en cours devraient remédier aux faiblesses structurelles du marché du travail - la stratégie nationale de relance de l'emploi devrait harmoniser les programmes d’emploi, améliorer la protection sociale et la formation. Les exportations devraient rester robustes, notamment pour les produits électroniques, et bénéficier de la reprise amorcée chez les principaux partenaires commerciaux tels que la Chine, les États-Unis et le Japon. Les pressions inflationnistes, alimentées par les prix élevés des denrées alimentaires et de l'énergie, devraient être transitoires et s'atténuer en 2022 - la banque centrale (BSP) anticipe un retour de l’inflation dans la fourchette cible de 2-4 %, à 3,2-3,3 %. Le retour à la normalisation des politiques aux États-Unis pourrait inciter la BSP à commencer à resserrer sa politique monétaire d'ici la fin du premier semestre 2022. La confiance des entreprises devrait s'améliorer progressivement et les entrées d'IDE devraient connaître une reprise. Les infrastructures publiques avec le programme phare de Duterte « Build, Build, Build » devraient probablement continuer de stimuler les investissements, mais l'interdiction des dépenses en période préélectorale pour les projets d'infrastructure entrera en application au début de 2022 et pourrait retarder certains projets en cours de réalisation.

 

Réduction du déficit budgétaire et retour du déficit de la balance courante

Le déficit budgétaire devrait se réduire grâce à l’augmentation prévue des recettes, soutenues par une reprise économique plus forte. Le gouvernement anticipe une réduction du déficit budgétaire de 9,6 % à 7,5 %. La majeure partie du budget est allouée aux services sociaux (près de 38 %), l'accent étant mis sur l'éducation, les infrastructures et la protection sociale. La majeure partie du financement du déficit (77 %) est assurée par le marché intérieur.

 
La balance des paiements s'est renforcée pendant la pandémie, se traduisant par un excédent de la balance courante qui a soutenu l'appréciation du peso et l'accumulation de réserves. Toutefois, cette situation est appelée à se normaliser. La balance courante devrait connaître un léger déficit en raison d'une augmentation du déficit des échanges de biens, qui ne sera que partiellement compensée par la poursuite de la reprise des envois de fonds en provenance de l'étranger. Malgré une forte demande extérieure de produits électroniques, le déficit commercial devrait se creuser en raison d'une augmentation prévue des importations, car la demande intérieure devrait progressivement se redresser tandis que les matières premières devraient rester chères. Le tourisme (12,7 % du PIB en 2019) devrait se redresser lentement grâce au déploiement de la vaccination. Le peso flottant devrait s'affaiblir, mais les réserves des Philippines sont abondantes, représentant 9,4 mois d'importations en août 2021, et devraient permettre aux autorités de disposer d’une marge de manœuvre pour contrer une dépréciation de la monnaie.

 

Les prochaines élections pourraient menacer ou retarder les réformes et la capacité à élaborer des politiques 

Rodrigo Duterte achève son unique mandat de six ans en mai 2022 et ne pourra pas se représenter en vertu de la constitution philippine. Son programme était principalement axé sur la lutte contre le trafic de drogue, la santé, l'éducation et les infrastructures. La pandémie a toutefois ralenti son programme, en particulier dans le domaine des infrastructures : seuls 11 des 119 projets du programme « Build, Build, Build » avaient été achevés en novembre 2021. Ferdinand Marcos Jr qui se présente à la présidence, a choisi Sara Duterte, la fille de Rodrigo, comme vice-présidente. Mme Duterte apportera l'héritage de son père, ce qui permettra d’atténuer l'impopularité du fils de l'ancien dictateur philippin auprès des électeurs et des militants qui n’ont pas oublié la loi martiale de 1972.

 
Au plan extérieur, le nouveau gouvernement pourrait durcir sa position à l'égard de la Chine et annuler plusieurs projets soutenus par le gouvernement chinois. Alors que le gouvernement chinois avait l'intention d’accorder 24 milliards d'USD sous forme de prêts à taux réduit et d'investissements directs, seuls quelques-uns se sont concrétisés - trois sont en cours d’élaboration. En outre, les navires chinois ont intensifié leurs activités dans les territoires contestés qui sont revendiqués par les Philippines en mer de Chine méridionale. Il reste donc de nombreux candidats potentiels pour contester la position politique accommodante de Duterte vis-à-vis de la Chine.

 

Dernière mise à jour : Février 2022

Haut de page
  • English
  • Français
  • Deutsch