Actualités et publications
14/02/2023
Publications économiques

D'un excès de pessimisme à un excès d'optimisme ? Baromètre Coface Q4 2022

Baromètre Coface Q4 2022- D'un excès de pessimisme à un excès d'optimisme ?

L’année 2023 commence avec de bonnes nouvelles. Sur le front macroéconomique tout du moins. A la faveur d’un automne et d’un début d’hiver hors normes d’un point de vue climatique – c’est la moins bonne nouvelle – l’Europe a donc échappé à une récession qui lui semblait pourtant promise de longue date. Les gains d’efficacité enregistrés dans tous les secteurs et le ralentissement de l’activité ont fait le reste, permettant une forte baisse des prix de l’énergie et, partant, un ralentissement bienvenu de l’inflation. La perspective d’un fort rebond de l’activité en Chine au second semestre, même très incertain, nourrit également l’espoir de voir l’économie mondiale sortir de l’ornière dans laquelle elle est actuellement empêtrée. Il n’en fallait pas plus pour que les marchés financiers s’emballent, en particulier en Europe : actions, obligataire, crédit… tout trouve désormais grâce aux yeux des investisseurs, à juste titre rassurés par l’éloignement, pour un temps, du scénario du pire.

Si, pour l’essentiel, nous acquiesçons, attention toutefois à ne pas céder à un excès de complaisance. Les défis auxquels était confrontée l’économie mondiale l’an dernier restent d’actualité et la crise que nous traversons, multidimensionnelle, n’est pas près de se refermer : fragmentation géopolitique, crise énergétique, changement climatique, risques épidémiques… la transformation du monde s’accélère et sécrète des risques, parfois extrêmes, susceptibles de faire dérailler les scénarios et les narratifs les mieux huilés.

A court terme, le principal risque réside dans la continuité dans le temps des deux principaux facteurs à l’origine du regain d’optimisme actuel. Compte tenu de l’influence de la Chine sur les marchés de matières premières (pétrole et gaz naturel liquéfié), concilier rebond économique chinois et baisse concomitante, généralisée, et toujours immaculée de l’inflation nous parait relativement illusoire. Et ce d’autant que l’inflation sous-jacente ne ralentit que très lentement ou continue même, dans de nombreux pays, à augmenter. La pause attendue au tournant de l’été dans le processus de resserrement monétaire orchestré par les principales banques centrales ne pourrait donc être qu’éphémère, de même que le sentiment de soulagement qui prévaut actuellement.

Dans ce contexte, nous n’avons effectué que peu de changements à nos évaluations de risque pays (5 modifications) et de risques sectoriels (16 modifications). En termes nets, la tendance reste néanmoins aux déclassements.

Téléchargez l'étude pour en savoir plus.

Télécharger la publication : D'un excès de pessimisme à un excès d'optimisme ? Baromètre Coface... (6,39 MB)

Contact


Julie SOUM

Media Contact
Hagenholzstrasse 83 B,
CH-8050 Zurich
Suisse
Mail: julie.soum@coface.com

Haut de page
  • English
  • Français
  • Deutsch