Actualités et publications
11/06/2015
Risque pays et études économiques

La fin des quotas laitiers : une nouvelle donne

La fin des quotas laitiers : une nouvelle donne

Le 1er avril 2015 a marqué la fin en Europe des quotas laitiers, un outil de régulation imposé en 1984 pour répondre aux surproductions, qualifiées de « montagne de beurre » et de « lac de lait ». Pour la première fois depuis 30 ans, le marché déterminera seul quelle quantité de lait doit être produite. Les éleveurs français sont-ils suffisamment préparés ? Est-ce que l'abolition des quotas laitiers permettra aux producteurs de lait de fournir des marchés à forte croissance tels que l’Asie ? Ou de développer une filière biologique à forte demande

 

Position dominante de l’Union européenne

Tirée par la croissance des pays émergents, la production mondiale a augmenté de 56% sur les trente dernières années. Au sein de l’Union européenne, si la consommation a diminué de 2% entre 2008 et 2013, le secteur est porté par le dynamisme de ses exportations. L’Allemagne est le premier producteur européen avec 22% de la production totale, suivie par la France (17%) et le Royaume-Uni (10%).

 

Au niveau mondial, la France reste aussi dans le peloton de tête, à la 8ème place. Sur les trente dernières années, le secteur a connu des restructurations, matérialisées par la baisse du nombre d’exploitations et la forte croissance de la productivité. Par ailleurs, si en 1983 les exploitations étaient réparties sur tout le territoire, ces restructurations ont conduit à des concentrations géographiques. En 2013, la production laitière de l’ouest français représentait 6,8% de la production de l’Union européenne.

 

Peu de défaillances, mais un secteur fragilisé par la volatilité des prix et des coûts

En France, les défaillances d’entreprises dans le secteur laitier sont marquées par une proportion plus importante pour les élevages de vaches laitières. Toutefois, cet effet est atténué par les aides perçues par la plupart de ces structures. Les entreprises du secteur ont un taux de défaillances nettement inférieur à la moyenne des entreprises françaises, soit 0,38% contre 2,54%.

Télécharger le communiqué : La fin des quotas laitiers : une nouvelle donne (108,07 kB)

Contact


Julie SOUM

Media Contact
Hofwisenstrasse 50 B
8153 Rümlang ZH
SWITZERLAND
Mail: julie.soum@coface.com

A voir aussi


PANORAMA STUDY

Haut de page
  • English
  • Français
  • Deutsch