Actualités et publications
20/12/2023
Risque pays et études économiques

Les relations UE-Suisse sous l'angle économique : L'analyse de notre économiste Christiane Von Berg

Christiane Von Berg économiste sur les relations entre la Suisse et l'UE

Christiane est économiste en chef pour la région DACH et BeNeLux chez Coface.

 

Au cours de la conférence, elle a présenté les résultats d'études estimant les effets sur le commerce entre les deux parties selon différents scénarios. La conclusion de l'experte est que "les deux parties bénéficieraient d'un nouvel accord".

 

 

Selon l'étude, le commerce extérieur augmenterait globalement de 10 % si les accords bilatéraux existants étaient mis à jour avec les dernières dispositions de l'AECG, l'accord commercial entre l'UE et le Canada.

Dans le scénario hypothétique maximal d'une adhésion de la Suisse à l'UE, le commerce augmenterait de 25 %. Toutefois, les coûts sociaux et autres sont négligés dans cette étude. En ce qui concerne la situation commerciale actuelle, l'UE est le principal partenaire de la Suisse ; la Suisse se classe au quatrième rang de l'UE en termes d'exportations de biens et au sixième rang en termes d'importations de biens.

 

Dans l'ensemble, la Suisse est classée en risque faible A2 dans l'actuel baromètre des risques pays et sectoriels pour le troisième trimestre 2023. Sur les 162 pays étudiés, le risque n'est "très faible" (A1) qu'en Norvège, tandis que la majorité des pays européens sont notés A3. "Les économies développées ne sont pas performantes", a déclaré Christiane. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles la croissance économique mondiale devrait être inférieure de 0,2 point de pourcentage en 2024, à 2,2 %, selon les prévisions. Toutefois, l'évolution de la situation en Chine et aux États-Unis donne des raisons d'espérer.

 

Selon Christiane, la Suisse enregistre déjà de meilleurs chiffres, mais une bonne dynamique de croissance est observée. Elle est plus forte que dans le reste de l'Europe et similaire à celle des Etats-Unis. Avec la reprise du commerce mondial, le secteur du luxe pourrait également en profiter. "Un autre aspect positif est que l'inflation suisse a parfois été la plus faible par rapport aux 40 économies les plus développées du monde."

Contact


Julie SOUM

Media Contact
Hagenholzstrasse 83 B,
CH-8050 Zurich
Suisse
Mail: julie.soum@coface.com

Haut de page
  • English
  • Français
  • Deutsch